La nature en colère : les plus pauvres en payent le prix!

Situation d'apprentissage et d'évaluation (SAÉ) / 1er cycle du secondaire

Cette SAÉ est en révision, merci de votre compréhension.

La nature en colèreAprès Ivan, Jeanne! Tremblement de terre à Bam, 25 000 morts! Éruption volcanique aux Philippines! La nature est en colère. Il semble que la nature s'attaque aux plus pauvres de ce monde. Situation d’apprentissage intégrant les TIC en géographie au premier cycle du secondaire.

 Télécharger tous les documents connexes à cette SAÉ

Notes à l'enseignant

Division de la tâche

La nature en colère : les plus pauvres en payent le prix!

Mise en contexte

Phase de préparation

Phase de réalisation

Phase d'intégration

Journal de bord

Ce carnet de bord est un outil destiné à la fois à l'élève et à l'enseignant. L'élève doit conserver ses travaux réalisés lors des différentes activités de la situation d'apprentissage et d'évaluation : carte de risque, croquis, etc.

Pour l'élève, il se veut un moyen d'organiser les concepts qu'il apprend et de consigner ses réflexions dans une perspective de régulation des apprentissages. En effet, l'élève est appelé, par les différentes tâches, à s'autoévaluer et à réajuster ses acquis tout au long de la situation d'apprentissage et d'évaluation.

Pour l'enseignant, il est un outil privilégié pour ajouter des remarques et des commentaires qui permettront à l'élève de se réajuster. C'est aussi un outil d'évaluation dans lequel il sera possible d'observer la progression des apprentissages.

Il est donc important de respecter l'intention du carnet de bord et d'en présenter ses visées à l'élève dès le début de la situation d'apprentissage et d'évaluation.

Journal de bord en version Word

Journal de bord en version PDF

Production finale

Quoi?

Un reportage écrit, un bulletin de nouvelles ou autre.

Le reportage écrit devra être accompagné d'une caricature et de documents visuels.

Les équipes qui choisiront le bulletin de nouvelles, doivent remettre une version écrite des dialogues (le lecteur de nouvelles, le reporter, le témoin, les représentants de l'ordre, les médecins, etc.)

Le reportage doit contenir les éléments suivants :

Développement des compétences

Intention éducative

Domaines généraux de formation :

Vivre ensemble et citoyenneté

Axes de développement :

Amener l'élève à voir l'interdépendance des personnes, des générations et des peuples et le sensibiliser aux situations de coopération internationale.

Intention pédagogique

Amener l'élève à identifier les différents risques naturels et évaluer leurs conséquences dans un environnement urbain. Démontrer que le niveau de développement influence grandement les conséquences d'un risque naturel. Enfin, amener l'élève à définir le concept de gestion du risque naturel dans un contexte de solidarité internationale : sauver des vies et atténuer les perturbations dans l'économie.

Compétences transversales :

Compétences disciplinaires et composantes touchées :

Compétence 1 : Lire l'organisation du territoire

Compétence 2 : Interpréter un enjeu territorial

Compétence 3 : Construire sa conscience citoyenne (montrer le caractère planétaire d'une réalité géographique)

Programme du secondaire
Programme de formation du secondaire

Mise en contexte : l'ouragan Katrina frappe le sud des États-Unis...

...et on dénombre des centaines de morts.

 


Matériel graphique faisant parti du domaine publicSource : Paul Morse / Wikimédia Commons

 

Les grandes villes soumises à des risques naturels sont, en principe, dotées de plans d'intervention destinés à limiter les dégâts et les pertes de vies humaines en cas de catastrophes. C'est notamment le cas de Quito et de San Francisco.

Le Mississipi et la Louisiane sont des états côtiers du Golfe du Mexique, un secteur où les ouragans sont fréquents. La ville de La Nouvelle-Orléans a par ailleurs été construite dans une zone marécageuse, quelques mètres sous le niveau de la mer. En plus du fleuve Mississipi, plusieurs lacs et canaux drainent la ville, contenus par des digues aménagées au fil de l'histoire. Lorsqu'il pleut, l'eau ne s'écoule pas naturellement hors de la ville : il faut la pomper vers la mer.

 


Matériel graphique faisant parti du domaine publicSource : Paul Morse / Wikimédia Commons

 

Pourtant, au moment où l'ouragan Katrina se dirigeait vers la Louisiane à la fin du mois d'août 2005, la ville de La Nouvelle-Orléans n'était pas dotée d'un plan d'évacuation en cas d'urgence. De plus, l'entretien de plusieurs barrages et digues avait été négligé depuis un certain nombre d'années déjà.

On n'a pas fini de débattre des différents facteurs qui expliquent cette négligence. Il est clair cependant que ce sont les segments les plus pauvres de la population qui en ont été les plus grandes victimes.

Avant le passage de Katrina, 1,4 millions de personnes habitaient La Nouvelle Orléans. La Louisiane est l'un des états les plus pauvres des États-Unis.

 


Matériel graphique faisant parti du domaine publicSource : U.S. Coast Guard, Petty Officer 2nd Class Kyle Niemi /
Wikimédia Commons

 

Quelques liens, pour plus d'informations et des images éloquentes

Phase de préparation : prise de conscience sur les risques naturels

Amorce

15 minutes

Utiliser l'actualité pour susciter l'intérêt à l'aide de photographies, de coupures de journaux, etc.

GoogleConsulter Google Actualités, 500 sources d'information mises à jour continuellement.. Taper le mot "ouragan", par exemple.

La saison des ouragans en Amérique se situe entre juillet et novembre. Elle est toujours riche en actualité. Quelques ouragans ayant marqué l'actualité durant les dernières années :

Utiliser le site d'Environnement Canada :
http://www.atl.ec.gc.ca/weather/hurricane/hurricanes5_f.html

Interroger les élèves sur les conséquences de ces événements. Les personnes impliquées, les coûts, l'aide internationale. Demander aux élèves quels sont les autres risques naturels qui peuvent causer des dégâts sur la planète.

Réactivation des connaissances antérieures

30 minutes

Enseignant
Distribuer aux élèves le tableau des catastrophes naturelles. Expliquer qu'ils doivent noter les types de catastrophes naturelles connus en identifiant les caractéristiques, les conséquences (aléas) et le niveau de risque.

Élèves
Les élèves remplissent le tableau individuellement. Par la suite, en équipe de 4, ils complètent le tableau.

Matériel et productions attendues
À l'aide du tableau sur les catastrophes naturelles, les élèves doivent dresser une liste des catastrophes naturelles qui leur servira de base de données pour leur reportage.

Les catastrophes naturelles en images

30 minutes

Typhon près des Philippines

Matériel graphique faisant parti du domaine publicSource : Allmetsat

Enseignant
L'enseignant présente aux élèves des images de catastrophes naturelles en leur indiquant que celles-ci vont leur permettre de compléter le tableau. Google images.

Pour plus d'informations, consulter le dossier de géographie sur les risques naturels.

Élèves
Toujours en équipe de 4, les élèves complètent le tableau.

Enseignant
Mise en commun des tableaux des équipes. L'enseignant complète les informations à l'aide de tableaux statistiques (fréquence, coût et mortalité) avec les élèves.

Pour en savoir plus : "Faits et Chiffres" sur le site www.prevention2000.org

Question-problème

15 minutes

Enseignant
Se servir des cartes pour susciter un questionnement chez l'élève. Diriger les observations vers la question suivante :

La nature s'attaque-t-elle aux plus pauvres?

Une hypothèse de départ doit être formulée par l'élève. Écrire les hypothèses des élèves sur un papier conférence avec, écrite au centre, la question-problème.

Phase de réalisation : connaître les risques naturels

Aléas géologiques et climatiques

20 minutes

Enseignant
Présentation des différents types de catastrophes naturelles par l'enseignant :

Carte des risques naturels

30 minutes

Enseignant
Distribuer aux élèves des tableaux statistiques sur les catastrophes naturelles dans différents pays du monde (fréquence, coût et mortalité) Faire construire aux élèves une carte indiquant les principales zones à risque dans le monde.

Élèves
À partir de tableaux statistiques, les élèves doivent bâtir une carte du monde (en format WORD ou PDF) en incluant une légende comprenant un code de couleur pour la fréquence, des signes de " $ " de différentes tailles pour les coûts de destruction et des personnes de différentes tailles pour le nombre de morts.

Pour plus de statistiques et d'informations, consulter le dossier de géographie sur les risques naturels.

Phase de réalisation : prendre un risque calculé?

Réalisation d'un croquis sur le typhon (modelage)

30 minutes

Exemple d'un croquis

Matériel graphique sous licence Creative CommonsSource : Service national du RÉCIT de l'univers social

Enseignant

Les élèves font une observation générale de la photographie et notent les éléments importants dans leur grille d'information, sachant que les Philippines doivent composer avec les typhons. Qu'est-ce qui explique le « choix » des habitants de se loger sur le bord de l'eau dans un pays aux prises avec des problèmes de pluies diluviennes et de typhons?

Pour en savoir plus sur la réalisation d'un croquis en géographie, consulter le dossier TIC Le croquis géographique dans l'étude du paysage.

Élève

Équipe 1 : image 1, introduction et texte 1 du document cyclones_tropicaux en format WORD ou PDF.

Les élèves repèrent sur l'image le centre économique, les zones urbaines habitées, les industries, les zones inondables, les bâtiments, etc. L'élève identifie les zones les plus vulnérables

Équipe 2 : image 2 et texte 2 du document cyclones_tropicaux en format WORD ou PDF.

Les élèves repèrent sur l'image les bâtiments économiques qui peuvent être affectés par le typhon. Il identifie, par la suite, les bâtiments qui pourront servir d'abris aux populations sur la côte.

Équipe 3 : image 2 et texte 3 du document cyclones_tropicaux en format WORD ou PDF.

Les élèves identifient les différentes zones habitées de Manille : grand centre urbain vs bidonville. L'objectif est de comprendre pourquoi les gens s'établissent en périphérie de Manille.

Mise en commun

15 minutes

Enseignant

Mise en commun et réalisation du croquis. Synthèse des observations par l'enseignant pour la réalisation du croquis avec l'ensemble de la classe :

Élèves

Voir les exemples dans le dossier TIC Le croquis géographique dans l'étude du paysage ou dans le document cyclone_tropicaux en format WORD ou PDF.

Réalisation d'un croquis sur le Pinatubo (Étape 1)

30 minutes

Enseignant

Présentation d'un extrait de livre : le récit de l'éruption du Pinatubo. Questionner les élèves sur la réaction des gens face à une catastrophe naturelle. Retour avec les élèves sur les éléments observés. Document de travail pour la réalisation du croquis sur le Pinatubo en format WORD ou PDF.

Élèves

Les élèves font la lecture de l'extrait du livre de Brincourt et Lambert, Grandir à Manille : Les 75 000 enfants du père Tritz, Bayard, Éditions Centurion, pages 17-19. Impressions des élèves face à l'éruption du volcan. Relever les conséquences de l'éruption volcanique dans le tableau du document sur le Pinatubo.

Réalisation d'un croquis sur le Pinatubo (Étape 2)

30 minutes

Enseignant

À l'aide de la fiche technique du rapport sur les risques naturels de l'ONU et du récit de l'éruption volcanique, identifier les conséquences observables sur l'image de l'éruption volcanique. La principale conséquence observable sur la photographie est la retombée des cendres sur les territoires agricoles. Dans le récit on parle des buffles et des cultures recouvertes de cendres. Dans le guide de l'ONU, il est question des pâturages. Questionner les élèves sur ce qui est plus menaçant : l'éruption ou ses conséquences?

Élèves

Lecture par les élèves de l'extrait du guide de l'ONU. Ils doivent relever :

Une fois la problématique identifiée, les élèves réalisent un croquis à l'aide de la photographie sur le Pinatubo.

Matériel

Réaliser un croquis à partir des différents textes et des images.
Exemple du croquis une fois réalisé :

Pour en savoir plus sur la réalisation d'un croquis en géographie, consulter le dossier TIC Le croquis géographique dans l'étude du paysage.

Pour plus d'information sur les risques naturels, consulter le dossier de géographie sur Les risques naturels.

 

Réalisation d'un croquis sur le Pinatubo (Étape 3)

60 minutes

Enseignant

Réaliser un croquis de synthèse sur les aléas d'une éruption volcanique et les effets sur les populations environnantes.

Élèves

À l'aide de leur tableau de lecture du document volcan en format WORD ou PDF., identifier avec des symboles les aléas d'une éruption volcanique et les effets sur les populations environnantes.

Phase de réalisation : deux poids, deux mesures

L'actualité et les risques naturels

15 minutes


Enseignant

Distribuer l'image des points chauds, les textes sur les tremblements de terre de San Francisco et de Bam ainsi que le tableau vierge d'observation.

Élèves

À l'aide de l'image 1 des points chauds et les textes sur les tremblements de terre de San Francisco (texte 1) et de Bam (texte 2), les élèves observent l'image et font la lecture des deux textes individuellement. Ils doivent décrire la situation géographique des deux villes ainsi que les conséquences physiques et humaines des deux tremblements de terre. Ils devront aussi relever les principales différences entre les deux villes (comme le nombre de victimes).

20 minutes

Enseignant

Expliquer aux élèves qu'ils doivent compléter le tableau d'observations à partir de leur lecture.

Élèves

Les élèves complètent le tableau d'observations individuellement ou en équipes. Les élèves pourront utiliser les articles de journaux comme modèles pour la rédaction de leur propre article ou reportage.

Bam et San Francisco

15 minutes

Enseignant

Distribuer les images de Bam et de San Francisco ainsi que les textes sur les types de bâtiments et sur le développement économique. L'enseignant demande aux élèves de souligner les éléments importants.

Élèves

À l'aide des deux images de Bam et de San Francisco, les textes sur les types de bâtiments et sur le développement économique, les élèves notent leurs observations et soulignent les éléments les plus importants.

20 minutes

Enseignant

Distribuer le tableau vierge sur les types de bâtiments et demander aux élèves de le compléter d'après les différentes observations.

Élèves

Les élèves complètent le tableau individuellement ou en équipes.

30 minutes

Enseignant

L'enseignant demande aux élèves d'écrire leur propre conclusion par rapport à l'activité 4. L'enseignant anime par la suite une discussion sur des solutions possibles et sur la prévention des séismes dans les pays en voie de développement.

Élèves

Les élèves écrivent leur conclusion en répondant à la question qui termine l'activité 4. Les élèves expriment leurs opinions, émettent des solutions possibles, discutent du mouvement de solidarité internationale.

Au sujet du tremblement de terre à Bam en Iran :
« L’esprit humanitaire ignore les barrières politiques, religieuses, culturelles et géographiques – il nous ouvre le chemin d’un monde plus uni », a déclaré le Dr Kamal Kharrazi, ministre des Affaires étrangères de l’Iran. « Les Iraniens ont pu mesurer concrètement ce sens de la solidarité universelle à travers l’abondance des secours internationaux offerts au cours des deux semaines écoulées. »
Source : La croix rouge canadienne
Photos des services de secours de la Croix-Rouge canadienne

Phase de réalisation : prendre le risque d'avoir une opinion

Retour sur la question de départ

15 minutes

Enseignant

Retour avec les élèves sur la question-problème :

La nature s'attaque-t-elle aux plus pauvres? Les élèves regardent les hypothèses de départ. Petit débat.

Présenter la caricature Quand pollution rime avec typhon... :

Quand pollution rime avec typhon...
Matériel graphique sous licence Creative CommonsSource : Service national du RÉCIT de l'univers social

Préciser la question de départ avec les élèves :

Reportage

150 minutes

Élèves

Les élèves réalisent un reportage. Voir les détails de la production finale.

Présentation

Variable en fonction du nombre de présentations

Élèves

Les élèves qui ont réalisé un reportage de type bulletin de nouvelles présentent leur reportage.

Phase d'intégration : retour sur la question de départ

30 minutes

Enseignants

Retour de l'enseignant sur les présentations des élèves. S'assurer qu'il n'y a pas de fausses interprétations.

La nature s'attaque-t-elle aux plus pauvres?

Les pays les plus pauvre sont plus vulnérables : moins d'argent pour assurer la sécurité de leur population, pour faire de la prévention, construire des habitations et des infrastructures moins précaires, etc.

Comment les pays plus riches peuvent-ils aider les plus pauvres? Ont-ils une part de responsabilité?

Amener les élèves à nuancer les interventions.

Crédits et commentaires

Crédits

Cette tâche a été réalisée par Steve Quirion, Jacques Trudel, Marc Lafortune, Jean-Philippe Gemme et le groupe de travail en univers social de la Commission scolaire de la Pointe-de-l'Île.