En quête de l'espace et du temps

La situation-problème en univers social

La situation-problème est une approche pédagogique en enseignement de l'histoire et de la géographie. Elle vise, par le questionnement, à stimuler la réflexion et à développer le jugement critique chez l'élève. Elle déstabilise les représentations courantes de l'élève tout en les prenant en compte. Une situation fait problème lorsqu'elle ne conduit pas automatiquement à une réponse. La question de départ n'est pas traditionnelle : elle contient dans sa formulation l'énigme ou l'intrigue, un contraste, un paradoxe, une opposition entre deux réalités sociales, etc. Lorsque des obstacles sont introduits, l'élève est incité à se questionner, à faire des choix, à explorer des pistes différentes, à créer, à prendre des initiatives, à utiliser des stratégies variées pour résoudre ou faire évoluer le problème. C'est un problème dans la mesure où l'élève est dans une situation de labyrinthe.

Dans le cas de la géographie, le problème doit être territorial et s'inscrire dans le concept global de société, commun à l'univers social.

Dans le cas de l'histoire, le problème doit porter sur les réalités sociales et leur portée qui s'étend jusqu'au temps présent.

Préparation de la situation-problème

  • détecter chez l'élève la difficulté à saisir un concept (démocratie, liberté, humanisme, industrialisation, etc.) et provoquer sa prise de conscience pour la résoudre;
  • s'assurer que l'élève est mis en contexte. L'enseignant prépare le terrain;
  • s'assurer d'avoir une question qui pose un problème signifiant pour l'élève. L'élève est mis face à un problème qu'il analyse. Elle génère donc un autoquestionnement;
  • s'assurer que la situation problème pose un réel problème pour l'élève. Celui-ci peut être interpellé de deux façons :
    • la situation-problème doit correspondre à la perception d'un enjeu auquel l'élève adhère : elle doit donc partir des représentations de l'élève. La situation-problème crée un conflit cognitif et force l'élève à se construire de nouvelles représentations;

      et / ou

    • la situation-problème peut prendre la forme d'une mission à remplir ou naître de deux explications différentes d'un même événement. L'être humain vit mal avec l'absence de cohérence et de sens;
  • la situation problème peut tenter une explication, une comparaison mais jamais un jugement de valeur.

Dans le programme : voir " Des situations d'apprentissage signifiantes, ouvertes et complexes " (page 10)

Application en classe

Rôle de l'enseignant :

  • guide les élèves dans leur appropriation de la situation-problème;
  • propose des outils de travail et des indications méthodologiques;
  • stimule et encadre les débats;
  • donne des cours magistraux pour alimenter les élèves;
  • répond à des questions par d'autres questions;
  • veille à ce que l'on ne puisse pas contourner l'obstacle.

Rôle de l'élève :

  • participe au débat en soumettant ses idées. Collabore à l'élaboration d'une ou des représentations de la classe;
  • identifie les problèmes et émet des hypothèses;
  • travaille sur la démonstration de ses hypothèses;
  • prend conscience de l'évolution de ses représentations.

Modalité d'application en classe :

  • mettre la classe en contexte;
  • travailler sur l'élément déclencheur;
  • avoir un prétexte;
  • pour susciter le débat, le travail en petits groupes est une voie intéressante à exploiter. À cette étape du travail, les élèves peuvent échanger sur leurs représentations afin des les valider ou de les remettre en question;
  • faire des retours collectifs sur les réflexions de la classe. À ce moment l'enseignant peut alimenter le débat en soumettant aux élèves des contre-représentations;
  • faire les bilans des interprétations;
  • orienter les élèves vers un travail à réaliser : texte, illustration, maquette, etc.
  • aiguiller les élèves au niveau de la méthodologie (question-problème, hypothèse, démonstration), la critique des sources, l'utilisation des technologies, etc.
  • présentation des résultats;
  • évaluation;
  • pour terminer, éviter de clore le débat afin de ne pas tomber dans le piège de " la bonne réponse ";
  • mettre l'accès sur la démarche méthodologique. S'assurer cependant que les élèves ne conservent pas de fausses représentations.

Dans le programme : voir " Contexte pédagogique " (page 9)

Pour en savoir plus :

Sur la situation-problème :
Alain Dalongeville: Situations problèmes http://situationsproblemes.free.fr/francais/page1.htm

Sur qu'est-ce q'une problématique et une hypothèse :
Norbert Viau, Histoire et géographie de 5e secondaire au collège de l'Assomption, http://www.norbertviau.com/projet.pdf