accueil | contactez-nous! | recherche

Des exemples: la construction de concepts

Lorsque nous traitons d’industrialisation, de démocratie ou de ressources naturelles en histoire et en géographie, est-ce que les élèves comprennent bien le sens des mots que nous utilisons? Pour comprendre un concept, il faut plus qu’une simple définition, il faut le construire en classe à l’aide d’exemples et de contre-exemples, le définir avec des sous-concepts ou attributs essentiels et enfin le classer en catégories.

 
Pour en savoir plus sur la construction de concepts, consultez le dossier du Récit de l'univers social sur le sujet.
 

 

 

1.1- Nuage de mots (page blanche)

Exemple: créer un nuage de mots

Contexte
Cette activité peut être à la fois une excellente amorce (rappel des connaissances antérieures) ou une façon graphique et ludique de faire une synthèse sur un thème ou un document travaillé en classe.

L’activité peut être réalisée en grand groupe, ou par des petits groupes d’élèves qui viennent chacun leur tour au TBI. Il est alors intéressant de comparer ensuite les nuages de mots de chaque équipe.

Ressources pour réaliser l’activité
TBI et tébéiciel permettant la reconnaissance de texte

Déroulement
L’enseignant, ou idéalement, un élève est au TBI. À tour de rôle, les élèves suggèrent en vrac des mots décrivant ou se rapportant au thème du cours. Au fur et à mesure que les idées sont inscrites au TBI, celui qui tient le crayon les sélectionne, active la reconnaissance de texte et donne aux mots une couleur et une grosseur, selon leur importance ou catégorie. Les mots peuvent également être placés à la verticale. Peu à peu, on crée ainsi un nuage de mots fait maison qui pourra être complété au besoin et auquel on pourra référer facilement.

 

 

 

1.2- Réseau conceptuel (page blanche)

Exemple : Le commerce des fourrures

Niveau : primaire 2e cycle

Compétence : Lire l’organisation d’une société sur son territoire

Déroulement de l’activité

Échanger en classe sur le concept de commerce et associer des exemples concrets au réseau conceptuel. À l’aide des différentes images et du texte, identifier les besoins, produits et échanges liés au commerce des fourrures et préciser la division du travail. Les élèves raffinent leur réseau conceptuel à l’aide d’un idéateur comme Freemind et en consultant le site Sociétés et Territoires. Compléter l’activité en répondant à la question “Pourquoi y a-t-il un castor sur mon 5 sous?”.

 

Identification des concepts importants à l’aide d’une image

 

À l’aide d’un texte

 

Réalisation d’un réseau conceptuel synthèse

 

 

Ressources pour réaliser l’activité

Sociétés et territoires (textes de référence) :

Fichier ActiveInspire

Fichier NoteBook

Corrigé de l’activité

L’idéateur Freemind

 
 

1.3- Réseau conceptuel (canevas ouvert)

Idéal pour faire de la construction de concept en classe.  Les bulles sont reliés à d'autres pages qui vous permettent d'approfondir les concepts associés avec des images, des textes, des cartes, etc.

Format Notebook

Format NoteBook (création Marco Gauthier)

Format ActivInspire (4 entrées)

Format ActivInspire (8 entrées)

Format InterWrite Workspace

Format Open-Sankoré 2.1

 
 

Sortir du TBI

  • Popplet: un idéateur en ligne. Popplet est facile d'utilisation et permet d'insérer des images dans le réseau conceptuel. On peut aussi se le procurer en version mobile. L'inconvénient, on peut créer seulement 5 réseaux conceptuels dans la version gratuite.
  • CmapTools: un idéateur gratuit permettant de réaliser des réseaux conceptuels. Il existe plusieurs autres idéateurs, voici une sélection d'application répertoriées par Logiciels éducatifs.
  • Google Document: une suite bureautique en ligne. Lorsqu'un texte est créé ou déposé en ligne, plusieurs personnes peuvent y contribuer en temps réel. Ainsi, on peut facilement imaginer plusieurs élèves soulignant ou commentant un même texte historique ensemble. L'utilisation de Google Documents nécessite la création d'un compte gratuit.