accueil | contactez-nous! | recherche

Phase d'intégration: la technologie a changé nos vies

S'interroger sur le phénomène d'urbanisation et ses conséquences sur notre rapport à l'environnement.

Activité 6.1: la technologie et nous

45 minutes

Domaine général de formation: environnement et consommation

Enseignant: faire un retour avec les élèves sur la question-problème.

Qu'est-ce qui pourrait expliquer qu'il y a plus de gens à la ville aujourd'hui ?

Ville et campagne

Note: à l'époque de la Nouvelle-France, la proportion était inversée : 1 sur 5 (pour une classe de 25 élèves, 20 habitent à la campagne contre 5 en ville). Dans les pays en voie de développement comme l'Éthiopie en Afrique, 80 % de la population vit de l'agriculture. Le progrès technologique a changé la proportion ville/campagne.

Enseignant: amener les élèves à voir avec quelle facilité il est maintenant possible de se procurer des fruits ou des légumes frais à n'importe quelle période de l'année, par exemple.

Sans réfrigérateur, comment pouvait-on conserver les aliments sur une très longue période ?

Élèves: au début, revenir avec les élèves sur le jeu des cartons. La proportion ville/campagne est inversée.

Est-ce que tous les pays de la planète ont vécu ce changement ? Qu'est-ce qui pourrait expliquer qu'il y a plus de gens à la ville aujourd'hui ?

Enseignant: faire ressortir les éléments de l'apport des technologies et de l'urbanisation de nos sociétés (facultatif).

Positif: les éléments peuvent varier.
Négatif : avec la concentration de population dans les villes, le problème de la pollution (air et eau) serait un des éléments importants à identifier.

Au tableau, identifier collectivement des conséquences positives et négatives de l'essor des sciences et de la technologie sur le phénomène d'urbanisation.

Élèves: pour terminer, les élèves répondent aux questions du bilan dans leur carnet de bord (page 11, #13).