Aller au contenu principal

La construction de concepts

Triez par catégorie

La construction de concepts

1 - Introduction

Les élèves possèdent tous une image mentale simple de la plupart des objets qui les entourent. Qu’on leur parle d’un livre, d’un pont ou d'une voiture, la représentation que nous avons de tels objets permet une communication claire et aisée. Ces représentations sont personnelles et différentes pour chaque individu. Les représentations varient selon notre culture et nos valeurs, ce qui peut engendrer des interprétations ou une mauvaise compréhension dans les échanges. Avons-nous tous la même conception d’une voiture par exemple?

Source : Service national de l'univers social. 

Les choses se compliquent donc lorsque l’on doit discuter d’éléments plus abstraits qui font pourtant aussi partie de notre vie. À quoi les élèves se réfèrent-ils lorsqu’on leur parle d’urbanisation, de développement, de nation, d’aménagement, d’État, de citoyenneté ou de liberté? Quelles images se créent-ils lorsque de nouveaux concepts sont abordés en classe? Il est ardu de déchiffrer les pensées des élèves, et les réseaux de concepts sont une avenue à privilégier pour tenter d’y parvenir.

Les mots que nous utilisons sont des concepts dont la compréhension nécessite un travail intellectuel de recherche et de construction mentale qui n’est pas toujours évident pour les jeunes élèves. Pour l’adulte enseignant, il n’est pas non plus facile de déconstruire sa représentation d’un concept pour être en mesure de bien l’expliquer aux élèves. Par exemple, comment faire acquérir le concept d’institution aux élèves?

Ainsi, une façon d’enseigner l’abstraction et la complexité d’un concept, c’est de guider les élèves dans la construction d’une représentation collective et personnelle de celui-ci.

L’enfant ne saisira véritablement le sens d’un concept qu’après avoir eu l’occasion de le réinventer pour lui-même.
                                                                            — Piaget
2 - Démarche de construction de concepts

Phase 1 - L’observation et l’exploration
Phase pendant laquelle les élèves réactivent leurs connaissances antérieures, découvrent et tentent une première classification afin d’amorcer leur réseau conceptuel.

L’enseignant peut mentionner ou non le concept à construire aux élèves. Cette phase donne un premier aperçu à l’enseignant de la signification principale d’un ou de concepts pour ses élèves. Il importe également que l’enseignant songe dès le départ aux attributs et exemples essentiels qu’il souhaite voir ses élèves intégrer dans leur schéma conceptuel. Cela lui permet d’orienter la discussion en grand groupe par des questions et des commentaires judicieux.

  • La découverte du concept peut prendre la forme d’un jeu : « Je pense à un mot, à l’aide d’exemples, est-ce que vous êtes capable de découvrir ce mot? »
  • Dans le cas de mots plus difficiles, l’enseignant peut mentionner le concept aux élèves et axer la démarche sur la découverte des attributs essentiels.
  • L’enseignant propose des exemples positifs et négatifs en lien avec chacun des attributs du concept à construire. Les élèves doivent classer les exemples en catégories afin de découvrir les différents attributs essentiels du concept.
    • Dans le cas du concept de liberté, un exemple « oui » pourrait traiter de la liberté d’expression des médias et un exemple « non » de la censure par le pouvoir gouvernemental.

Phase 2 - Représentation mentale
Phase pendant laquelle les élèves catégorisent et organisent leurs connaissances. Les élèves déconstruisent, reconstruisent et complexifient leur réseau conceptuel.

  • L’enseignant donne des exemples en ne mentionnant pas s’il s’agit d’exemples positifs ou négatifs. Les élèves justifient leur réponse en y associant les attributs essentiels ou des concepts associés. Les élèves se constituent ainsi un vocabulaire étroitement lié au concept étudié.
    • Par exemple, à partir du principe de censure gouvernementale, les élèves pourraient faire un lien avec le concept de liberté et affirmer qu’il s’agit d’un exemple négatif de ce concept.
  • L’enseignant pourrait demander aux élèves d’apporter leurs propres exemples.

Phase 3 - Abstraction
Phase pendant laquelle les élèves s’exercent à conceptualiser en réinvestissant leur compréhension d’un concept dans une mise en situation.

  • Les élèves rédigent une définition personnelle du concept étudié ou élaborent une carte conceptuelle.
  • Les élèves posent des questions sur la réalité sociale du présent en utilisant de façon appropriée le concept de démocratie.
    • Par exemple, à partir d’une mise en situation en lien avec une société non démocratique, les élèves doivent proposer des solutions démocratiques.
3 - Le numérique et la construction de concepts

Création de réseaux conceptuels

Les idéateurs comme Popplet ou MindMeister permettent aux élèves de réaliser rapidement des cartes d’exploration ou d’organisation. Ils peuvent réorganiser ou complexifier leur réseau de concept facilement. De plus, ils peuvent y ajouter des images, des cartes et même des sons, ce qui contribue à illustrer certaines représentations d’un concept qui pourraient être difficiles à traduire en mots. Les idéateurs permettent un traitement de l’information qui est non linéaire et stimule ainsi la créativité de l’élève. Voici quelques exemples pour chacune de ces applications.

Logiciel de TNI (Notebook ou ActivInspire) : réaliser un réseau conceptuel avec un canevas ouvert.


 

Popplet : outil collaboratif pour créer un réseau simple, ajouter des images, des vidéos et des dessins. Site web et application en anglais pour tablette ou ordinateur.

Site web de Popplet 
Application pour Apple

 

Mindmeister : pour créer une carte mentale, ajouter des images, des pictogrammes, des vidéos, etc. Site web ou application en français pour tablette et ordinateur.

Site web de Mindmeister
Application pour Android
Application pour Apple

 

Coggle : outil collaboratif pour créer un idéateur, ajouter des images, des pictogrammes, des liens url. Site web ou application en français pour tablette et ordinateur.

Site web de Coggle
Application pour Android
Application pour Apple

 

C-Map : pour créer une carte mentale qui permet d’ajouter des mots dans le lien entre les bulles. Logiciel ou application en anglais pour ordinateur ou tablette.

Site web de C-Map
Application pour Apple

Le croquis-note

Une autre manière de développer la compréhension de concept est de réaliser un croquis-note (en anglais sketchnoting). Son principe vise à illustrer une idée en la dessinant d’une manière simple. C’est un moyen d’apprendre tout en développant la créativité en univers social. Si le croquis-note permet aux enseignants de se faire une meilleure idée de la compréhension de leurs élèves, inversement, il permet aussi aux élèves de montrer leur compréhension des concepts autrement que par les mots. C’est donc une manière de diversifier l’enseignement. Voici quelques applications numériques qui permettent d’appliquer la méthode :

Paper (IOS) : plusieurs crayons disponibles. Application intuitive en français.

Application pour Apple

Sketches (IOS et Android) : plusieurs crayons disponibles, permet de couper et redimensionner des zones et possibilité d’utiliser des calques. Application en français.

Application pour Apple
Application pour Android

Sketch.io (ordinateur) : alternative intéressante pour les ordinateurs tactiles. Grande variété de crayons disponibles et ajout d’images clipart à même le site.

https://sketch.io/ 

Pour en savoir plus sur le croquis-note et son utilité en classe, vous pouvez suivre la formation en ligne du Récit de l’univers social.

4 - Exemples de tâches

Primaire

Secondaire 1er cycle

Secondaire 2e cycle

Pour consulter tous nos exemples concernant les concepts et schémas, cliquez ici pour le primaire et ici pour le secondaire

5 - Parcours de formation

Nous avons créé quelques formations en ligne qui pourraient vous être utiles pour approfondir la construction de concepts :

 

Vous êtes enseignant(e)? Accédez à l'ensemble des ressources